Programmes de coopération et de terrain

Les activités du projet PREHISTROPIC s’appuient sur un certain nombre de programmes de terrain, dont des missions financées par le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères (MEAE), ou des accords bilatéraux de type PRC, PICS (CNRS) ou PHC (MEAE). Ces recherches de terrain contribuent à la formation d’étudiants et de doctorants du MNHN et des pays partenaires.

Les zones et les périodes d’étude couvertes par ces recherches en cours concernent :

. l’Asie du Sud-Est (Cambodge, Thaïlande, Indonésie, Philippines), pour le Pléistocène et l’Holocène,

. l’Asie de l’Est et du Sud (Chine, Corée du Sud, Inde), pour le Pléistocène,

. l’Asie de l’Ouest (Iran, Irak, Oman), pour le Pléistocène moyen et supérieur,

. l’Océanie proche (Papouasie-Nouvelle-Guinée, Mélanésie), pour le Pléistocène supérieur et l’Holocène,

. l’Afrique australe (Namibie) et de l’Est (Ethiopie), pour le Pléistocène et l’Holocène,

. l’Amérique latine (Brésil, Uruguay et Mexique), pour le Pléistocène final et l’Holocène.

Le projet PREHISTROPIC permet la mise en réseau de ces terrains et programmes de recherches régionaux et leur mise en perspective aux échelles continentale et intercontinentale, faisant émerger des thématiques transversales et interdisciplinaires de coopération, et donnant sur la scène nationale et internationale la visibilité et le poids qu’il convient aux recherches sur la préhistoire tropicale.